Selon les notaires, le marché immobilier ancien devrait connaître des ventes “plus raisonnables” en volume et négocier un “atterrissage en douceur” en 2018. La situation devrait ainsi changer, après les deux années euphoriques, au cours desquelles nous avons assisté à une évolution haussière des prix en matière d’immobilier.

Que retenir de la dernière note de conjoncture des notaires de France ?

  • Les prix immobilier ont augmenté de 4 % l’an dernier.
  • Ils restent orientés à la hausse et ainsi, la baisse des prix immobilier projetée n’est pas encore visible facilement
  • En février, on observe toutefois un ralentissement du marché, avec volume annuel de transactions s’établissant à 965.000 ventes sur les 12 mois écoulés
  • Soit 5.000 transactions en moins que le mois précédent
  • Depuis début 2018, “42% des banques déclarent une baisse de la demande de crédits à l’habitat”
  • Cela laisse présager des volumes en baisse après les records historiques successifs de 848.000 ventes en 2016 et 968.000 l’an dernier
  • Le prix des logements anciens – appartements et maisons mêlés – a progressé de 3,4% en France au quatrième trimestre de l’an dernier, par rapport à la même période de 2016, après +3,3% au trimestre précédent
  • L’augmentation se remarque davantage pour les appartements anciens (+4,5%) que pour les maisons (+2,6%)
  • Les prix immobiliers ont flambé dans certaines métropoles comme par exemple Bordeaux (+16% en 1 an), Nantes, Annecy, Lyon, Lille (autour de 5 à 8%).
  • Eu égard aux avant-contrats de vente signés en France, les notaires prévoient une poursuite de l’augmentation des prix : +4% sur un an pour les appartements anciens et +2,2% pour les maisons anciennes, à fin mai.
  • A Paris, “la tendance haussière est appelée à se prolonger” avec un prix au m2 “aux alentours de 9.300 euros” à la fin avril, en hausse de 9% sur un an.
  • En province, les prix devraient rester orientés à la hausse, “mais l’augmentation des prix se tasserait”, toujours selon les indicateurs avancés dont disposent les notaires : +2,3% pour les appartements anciens et +1,9% pour les maisons anciennes, à fin avril.

Comment estimer la valeur de votre maison ou appartement ?

Il y a mille et une raison de valoriser son patrimoine. Quant aux méthodes d’évaluation immobilière ? Elle repose sur des critères quantitatifs et qualitatifs visant le bien et son environnement. Voir notre article : exemples de facteurs entrant en compte dans la valeur d’un bien immobilier. Pour toute demande d’expertise en valeur vénale immobilière indépendante, nous vous recommandons de vous rendre sur des sites comme www.immobilier-expertise.fr ou encore www.expertise-lamy.fr
Si l’estimation concerne un bâtiment à usage professionnel, cliquez-ici

Une question ? Une problématique immobilière ?