A 200 mètres à peine de certaines maisons à Carrières-sous-Poissy (Yvelines), on observe une décharge sauvage. Des professionnels peu scrupuleux livrent jour après jour leurs déchets issus le plus souvent de l’activité du BTP. La raison est économique : en faisant cela, ils échappent ainsi au règlement de 121 euros la tonne prévu pour le recyclage des déchets non triés. Ce chiffre peut grimper à 500 euros la tonne en cas de matériaux amiantés. Les pouvoirs publics, au plan local, sont dépassés par ce phénomène. Les déchets s’étendent à perte de vue sur plus de 25 hectares souillés. Les riverains craignent pour les nuisances (pollution des sols et nappes phréatiques, odeurs, etc.) et redoutent une dépréciation de leur patrimoine immobilier.

Une question ? Une problématique immobilière ?